De la création de la double licence 2/3: Quelques questions à Agnès Puissilieux

Quel était votre rôle dans la création de la double licence Sciences et Musicologie ?

J’étais un peu une sorte d’« interface » entre arts et sciences puisque je suis à la fois agrégée de musique et en fonction chez les scientifiques.

Avez-vous été ou êtes-vous acteur au sein du double cursus ?

J’ai participé à la conception de la maquette des enseignements, à la communication (plaquette) et,  la première année,  à la  programmation et coordination d’un concert sur le campus (compositions de Clément Gariel), puis en 2007 à la coordination du concert d’inauguration. Je participe tous les ans à la sélection sur dossier et aux tests de recrutement, et suis aussi à l’origine des Rencontres annuelles (avec Valérie Cabuil). J’ai donc fait partie de l’organisation des Rencontres S&M pour les années « UPMC », donc 2009 et 2011.

Quels sont, à vos yeux, les grands objectifs d’une formation comme celle-ci ?

Pour moi il y a trois grands objectifs : permettre d’éviter l’orientation précoce des bacheliers, aider à se diriger vers « les métiers du son », et contribuer à  la politique d’ouverture vers la  pluridisciplinarité de l’UPMC et à l’avancée de la reconnaissance d’une vraie  double compétence arts et sciences.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *